Inside Ouishare
October 3, 2018

Bufferzone, le premier parcours de formation pair-à-pair créé par Ouishare.

D’un côté, un constat, je ne serais pas en train d’écrire cet article si le numérique n’était pas venu bouleverser nos vies. De l’autre une intuition forte, les parcours de formation sont à réinventer. Si j’avais dû expliquer à ma conseillère d’orientation en 4ème que je souhaitais avoir 4 métiers entre créateur d’une formation appelée Bufferzone, contributeur dans un collectif d’artistes, spécialiste de la transformation d’organisation, et masseur thaïlandais, j’aurais sûrement eu droit à une crise d'épilepsie.  

Mon parcours est unique, le vôtre l’est aussi. Nous sommes entrés dans une ère d’atomisation des apprentissages, et ce n’est que le début. Pire : votre métier, vous allez sûrement devoir l’inventer.

Parmi toutes les études que l’on pourrait citer sur le sujet, l’étude publiée par Dell et l’institut du Futur nous explique que 85% des métiers de 2030 n’existent pas encore. Pour paraphraser “la capacité à acquérir un nouveau savoir” sera plus important que "le savoir déjà appris”.  

Si vous avez lu Edgar Morin, vous savez qu'il est nécessaire aujourd'hui que nous apprenions à penser la complexité.

Trouver sa voie en est une illustration parfaite : vous cherchez un travail qui a du sens tout en voulant être bien payé, vous souhaitez vous épanouir, mais on vous dit qu'il faut souffrir, vous essayez de trouver une place dans la société pendant que la planète est en train de mourir...

Et tout va si vite que ce que vous avez appris hier pourra être remis en question demain.

La beauté de ce constat, c’est que cette complexité est une invitation à prendre en compte une autre complexité, la vôtre.

Pour prouver demain que vous valez mieux qu’un robot ou qu’une intelligence artificielle, vous aurez besoin de développer votre intuition, votre empathie, votre vision, votre capacité à entreprendre, votre capacité à raconter votre propre histoire, votre connaissance de vous... cette litanie n’est pas sortie de mon esprit, mais de celui de François Taddei, un des pionniers de l’innovation en matière d’éducation en France, qui vient de résumer sa pensée dans un rapport passionnant de 2017, pour passer à une société apprenante.

Une “société apprenante” qui n’aura pas seulement besoin de nouvelles compétences, mais aussi de pouvoir explorer un nouveau rapport au travail et à l’activité dans des zones dédiées à cette expérimentation.

D’où l’idée d’une zone tampon, une zone entre plusieurs mondes où la possibilité de tester, de se tromper, de se découvrir seront les nouveaux principes.

Et mon intuition c’est que la formation de pair à pair est une des solutions pour provoquer l’avènement de cette société apprenante de demain.  

Maintenant comment fait-on?

C’est là qu’intervient l’expérience, notamment celle que j’ai pu vivre au sein du collectif Ouishare. Ce qui m’a frappé chez Ouishare, c’est que la formation de pair à pair est partout. Omniprésente et informelle. À la fois très efficace et mal organisée. Ouishare est sûrement en ce moment en France, un des collectifs où la tentative de réconciliation entre trajectoire individuelle et l’appartenance à un collectif oeuvrant pour le bien commun est la plus forte.

J'ai tiré de cette observation une conviction : il y a chez Ouishare, ça et là, les bribes d'une formation unique. Une formation adaptée à nos trajectoires de vies professionnelles "atomisées".

Tout mon travail de ces derniers mois a été de chercher, d’essayer et d’associer tous ces morceaux pour les combiner en un seul parcours, afin de créer une expérience de formation nouvelle. Une expérience de formation dont vous seriez les principaux protagonistes, où vous pourrez apprendre en pair à pair.

Alors bien sûr les formations de ce genre sont légion. Des programmes de reconversion formidables qui vous permettent de faire le bilan, d’envisager d’autres vies, d’autres types d’accompagnements centrés sur l’intelligence émotionnelle, et enfin des formations qui se veulent beaucoup plus professionnalisantes, et qui se concentre sur les compétences spécifiques à un métier.

Mais une zone qui peut aller puiser dans toutes ces expériences à la fois ? Un espace qui correspond aux personnes que je croise chez Ouishare ou dans mon environnement professionnel ? Je n’en ai pas trouvé.

C’est tout le sens de Bufferzone. 

Un espace où venir travailler un “individualisme collectif” cher à Michel Bauwens : une “réconciliation de l’individu (de la société capitaliste) et du collectif (de la société traditionnelle)”. 

Un endroit où les principales ressources seront vos pairs, et qui prendra aussi en compte votre intelligence émotionnelle et corporelle.

Pour fonctionner, ce type d'accompagnement a besoin de s’appuyer sur un certain nombre de principes. Ce sont les mêmes qui font que Ouishare continue d’exister et de se réinventer depuis maintenant 6 ans :

Do-ocracy : votre expérience passera par le faire. L’engagement que vous mettrez dansvos actes, le fait d’assumer votre liberté et votre responsabilité.

Permanent Beta : Bufferzone est un espace d’expérimentation, un cadre bienveillant où vous pourrez agir concrètement, vous tromper complètement et surtout recommencer.

Care : un des maîtres mots. Prendre soin de vous c’est prendre soin de l’autre, apprendre à créer un cadre qui vous est propre et les outils pour le faire.

Collaboration : “Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin.” Apprendre les uns des autres, tant des intervenants que desautres participants.

Openness : Vous êtes là pour découvrir d’autres parties de vous, pour réinterroger certaines de vos croyances et accepterd’être en mouvement.  

L'idée de cet accompagnement a germé au mois d’août 2017, a été votée par la communauté Ouishare en décembre 2017, pour être prototypée puis testée auprès de 14 personnes en mars 2018. Suite à cette première expérimentation grandeur nature, deux enseignements :

À qui s’adresse Bufferzone ? À des personnes ayant déjà un ancrage dans le monde professionnel, la formation vous sera plus profitable si vous avez déjà quelques années au compteur. Ces personnes ont déjà fait une partie du chemin. Si elles n'ont pas toutes les réponses, et d'ailleurs qui les a ? Elles ont une partie des questions.

Par qui est porté Bufferzone ? L’accompagnement s'appuie sur un collectif d'intervenants qui incarnent des parcours professionnels atypiques, une capacité à conjuguer une vie professionnelle autonome, car souvent indépendante ou entrepreneuriale, avec des projets personnels multiples et divers.

Si il y a dans ce programme une part de facilitation importante et portée en grande partie par les intervenants, mon rôle sera surtout de créer les conditions et le cadre pour que des moments complices, des déclics, des prises de conscience puissent arriver.

Hasard du calendrier, l’historien Yuval Noah Harari,auteur de “Sapiens”, vient de sortir “21 leçons pour le XXIème siècle”. On lui laissera le mot de la fin, les années à venir marqueront le grand retour du “connais toi toi-même” et “le changement en lui-même étant l’unique certitude”, il nous faudra passer par “un travail intense pour arriver à saisir comment fonctionne notre système d’exploitation”.

Il reste actuellement deux places pour la promotion qui débutera le 26 octobre, l'édition suivante aura lieu mi-mars, n'hésitez pas à m'écrire dans tous les cas pour me faire part de vos remarques, idées, envies...

See you dans la Zone.

Bufferzone, le premier parcours de formation pair-à-pair créé par Ouishare.

by 
Samuel Chabré
Inside Ouishare
September 27, 2018
Share on

Bufferzone c’est pour moi la rencontre entre l’intuition et l’expérience. Une zone d’apprentissage en pair à pair pour permettre à chacun d’incarner une vie professionnelle qui lui est propre. Je vous laisse découvrir la suite.

D’un côté, un constat, je ne serais pas en train d’écrire cet article si le numérique n’était pas venu bouleverser nos vies. De l’autre une intuition forte, les parcours de formation sont à réinventer. Si j’avais dû expliquer à ma conseillère d’orientation en 4ème que je souhaitais avoir 4 métiers entre créateur d’une formation appelée Bufferzone, contributeur dans un collectif d’artistes, spécialiste de la transformation d’organisation, et masseur thaïlandais, j’aurais sûrement eu droit à une crise d'épilepsie.  

Mon parcours est unique, le vôtre l’est aussi. Nous sommes entrés dans une ère d’atomisation des apprentissages, et ce n’est que le début. Pire : votre métier, vous allez sûrement devoir l’inventer.

Parmi toutes les études que l’on pourrait citer sur le sujet, l’étude publiée par Dell et l’institut du Futur nous explique que 85% des métiers de 2030 n’existent pas encore. Pour paraphraser “la capacité à acquérir un nouveau savoir” sera plus important que "le savoir déjà appris”.  

Si vous avez lu Edgar Morin, vous savez qu'il est nécessaire aujourd'hui que nous apprenions à penser la complexité.

Trouver sa voie en est une illustration parfaite : vous cherchez un travail qui a du sens tout en voulant être bien payé, vous souhaitez vous épanouir, mais on vous dit qu'il faut souffrir, vous essayez de trouver une place dans la société pendant que la planète est en train de mourir...

Et tout va si vite que ce que vous avez appris hier pourra être remis en question demain.

La beauté de ce constat, c’est que cette complexité est une invitation à prendre en compte une autre complexité, la vôtre.

Pour prouver demain que vous valez mieux qu’un robot ou qu’une intelligence artificielle, vous aurez besoin de développer votre intuition, votre empathie, votre vision, votre capacité à entreprendre, votre capacité à raconter votre propre histoire, votre connaissance de vous... cette litanie n’est pas sortie de mon esprit, mais de celui de François Taddei, un des pionniers de l’innovation en matière d’éducation en France, qui vient de résumer sa pensée dans un rapport passionnant de 2017, pour passer à une société apprenante.

Une “société apprenante” qui n’aura pas seulement besoin de nouvelles compétences, mais aussi de pouvoir explorer un nouveau rapport au travail et à l’activité dans des zones dédiées à cette expérimentation.

D’où l’idée d’une zone tampon, une zone entre plusieurs mondes où la possibilité de tester, de se tromper, de se découvrir seront les nouveaux principes.

Et mon intuition c’est que la formation de pair à pair est une des solutions pour provoquer l’avènement de cette société apprenante de demain.  

Maintenant comment fait-on?

C’est là qu’intervient l’expérience, notamment celle que j’ai pu vivre au sein du collectif Ouishare. Ce qui m’a frappé chez Ouishare, c’est que la formation de pair à pair est partout. Omniprésente et informelle. À la fois très efficace et mal organisée. Ouishare est sûrement en ce moment en France, un des collectifs où la tentative de réconciliation entre trajectoire individuelle et l’appartenance à un collectif oeuvrant pour le bien commun est la plus forte.

J'ai tiré de cette observation une conviction : il y a chez Ouishare, ça et là, les bribes d'une formation unique. Une formation adaptée à nos trajectoires de vies professionnelles "atomisées".

Tout mon travail de ces derniers mois a été de chercher, d’essayer et d’associer tous ces morceaux pour les combiner en un seul parcours, afin de créer une expérience de formation nouvelle. Une expérience de formation dont vous seriez les principaux protagonistes, où vous pourrez apprendre en pair à pair.

Alors bien sûr les formations de ce genre sont légion. Des programmes de reconversion formidables qui vous permettent de faire le bilan, d’envisager d’autres vies, d’autres types d’accompagnements centrés sur l’intelligence émotionnelle, et enfin des formations qui se veulent beaucoup plus professionnalisantes, et qui se concentre sur les compétences spécifiques à un métier.

Mais une zone qui peut aller puiser dans toutes ces expériences à la fois ? Un espace qui correspond aux personnes que je croise chez Ouishare ou dans mon environnement professionnel ? Je n’en ai pas trouvé.

C’est tout le sens de Bufferzone. 

Un espace où venir travailler un “individualisme collectif” cher à Michel Bauwens : une “réconciliation de l’individu (de la société capitaliste) et du collectif (de la société traditionnelle)”. 

Un endroit où les principales ressources seront vos pairs, et qui prendra aussi en compte votre intelligence émotionnelle et corporelle.

Pour fonctionner, ce type d'accompagnement a besoin de s’appuyer sur un certain nombre de principes. Ce sont les mêmes qui font que Ouishare continue d’exister et de se réinventer depuis maintenant 6 ans :

Do-ocracy : votre expérience passera par le faire. L’engagement que vous mettrez dansvos actes, le fait d’assumer votre liberté et votre responsabilité.

Permanent Beta : Bufferzone est un espace d’expérimentation, un cadre bienveillant où vous pourrez agir concrètement, vous tromper complètement et surtout recommencer.

Care : un des maîtres mots. Prendre soin de vous c’est prendre soin de l’autre, apprendre à créer un cadre qui vous est propre et les outils pour le faire.

Collaboration : “Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin.” Apprendre les uns des autres, tant des intervenants que desautres participants.

Openness : Vous êtes là pour découvrir d’autres parties de vous, pour réinterroger certaines de vos croyances et accepterd’être en mouvement.  

L'idée de cet accompagnement a germé au mois d’août 2017, a été votée par la communauté Ouishare en décembre 2017, pour être prototypée puis testée auprès de 14 personnes en mars 2018. Suite à cette première expérimentation grandeur nature, deux enseignements :

À qui s’adresse Bufferzone ? À des personnes ayant déjà un ancrage dans le monde professionnel, la formation vous sera plus profitable si vous avez déjà quelques années au compteur. Ces personnes ont déjà fait une partie du chemin. Si elles n'ont pas toutes les réponses, et d'ailleurs qui les a ? Elles ont une partie des questions.

Par qui est porté Bufferzone ? L’accompagnement s'appuie sur un collectif d'intervenants qui incarnent des parcours professionnels atypiques, une capacité à conjuguer une vie professionnelle autonome, car souvent indépendante ou entrepreneuriale, avec des projets personnels multiples et divers.

Si il y a dans ce programme une part de facilitation importante et portée en grande partie par les intervenants, mon rôle sera surtout de créer les conditions et le cadre pour que des moments complices, des déclics, des prises de conscience puissent arriver.

Hasard du calendrier, l’historien Yuval Noah Harari,auteur de “Sapiens”, vient de sortir “21 leçons pour le XXIème siècle”. On lui laissera le mot de la fin, les années à venir marqueront le grand retour du “connais toi toi-même” et “le changement en lui-même étant l’unique certitude”, il nous faudra passer par “un travail intense pour arriver à saisir comment fonctionne notre système d’exploitation”.

Il reste actuellement deux places pour la promotion qui débutera le 26 octobre, l'édition suivante aura lieu mi-mars, n'hésitez pas à m'écrire dans tous les cas pour me faire part de vos remarques, idées, envies...

See you dans la Zone.

by 
Samuel Chabré
Inside Ouishare
September 27, 2018

Bufferzone, le premier parcours de formation pair-à-pair créé par Ouishare.

by Fernanda Marin
Samuel Chabré
Inside Ouishare
Share on

Bufferzone c’est pour moi la rencontre entre l’intuition et l’expérience. Une zone d’apprentissage en pair à pair pour permettre à chacun d’incarner une vie professionnelle qui lui est propre. Je vous laisse découvrir la suite.

D’un côté, un constat, je ne serais pas en train d’écrire cet article si le numérique n’était pas venu bouleverser nos vies. De l’autre une intuition forte, les parcours de formation sont à réinventer. Si j’avais dû expliquer à ma conseillère d’orientation en 4ème que je souhaitais avoir 4 métiers entre créateur d’une formation appelée Bufferzone, contributeur dans un collectif d’artistes, spécialiste de la transformation d’organisation, et masseur thaïlandais, j’aurais sûrement eu droit à une crise d'épilepsie.  

Mon parcours est unique, le vôtre l’est aussi. Nous sommes entrés dans une ère d’atomisation des apprentissages, et ce n’est que le début. Pire : votre métier, vous allez sûrement devoir l’inventer.

Parmi toutes les études que l’on pourrait citer sur le sujet, l’étude publiée par Dell et l’institut du Futur nous explique que 85% des métiers de 2030 n’existent pas encore. Pour paraphraser “la capacité à acquérir un nouveau savoir” sera plus important que "le savoir déjà appris”.  

Si vous avez lu Edgar Morin, vous savez qu'il est nécessaire aujourd'hui que nous apprenions à penser la complexité.

Trouver sa voie en est une illustration parfaite : vous cherchez un travail qui a du sens tout en voulant être bien payé, vous souhaitez vous épanouir, mais on vous dit qu'il faut souffrir, vous essayez de trouver une place dans la société pendant que la planète est en train de mourir...

Et tout va si vite que ce que vous avez appris hier pourra être remis en question demain.

La beauté de ce constat, c’est que cette complexité est une invitation à prendre en compte une autre complexité, la vôtre.

Pour prouver demain que vous valez mieux qu’un robot ou qu’une intelligence artificielle, vous aurez besoin de développer votre intuition, votre empathie, votre vision, votre capacité à entreprendre, votre capacité à raconter votre propre histoire, votre connaissance de vous... cette litanie n’est pas sortie de mon esprit, mais de celui de François Taddei, un des pionniers de l’innovation en matière d’éducation en France, qui vient de résumer sa pensée dans un rapport passionnant de 2017, pour passer à une société apprenante.

Une “société apprenante” qui n’aura pas seulement besoin de nouvelles compétences, mais aussi de pouvoir explorer un nouveau rapport au travail et à l’activité dans des zones dédiées à cette expérimentation.

D’où l’idée d’une zone tampon, une zone entre plusieurs mondes où la possibilité de tester, de se tromper, de se découvrir seront les nouveaux principes.

Et mon intuition c’est que la formation de pair à pair est une des solutions pour provoquer l’avènement de cette société apprenante de demain.  

Maintenant comment fait-on?

C’est là qu’intervient l’expérience, notamment celle que j’ai pu vivre au sein du collectif Ouishare. Ce qui m’a frappé chez Ouishare, c’est que la formation de pair à pair est partout. Omniprésente et informelle. À la fois très efficace et mal organisée. Ouishare est sûrement en ce moment en France, un des collectifs où la tentative de réconciliation entre trajectoire individuelle et l’appartenance à un collectif oeuvrant pour le bien commun est la plus forte.

J'ai tiré de cette observation une conviction : il y a chez Ouishare, ça et là, les bribes d'une formation unique. Une formation adaptée à nos trajectoires de vies professionnelles "atomisées".

Tout mon travail de ces derniers mois a été de chercher, d’essayer et d’associer tous ces morceaux pour les combiner en un seul parcours, afin de créer une expérience de formation nouvelle. Une expérience de formation dont vous seriez les principaux protagonistes, où vous pourrez apprendre en pair à pair.

Alors bien sûr les formations de ce genre sont légion. Des programmes de reconversion formidables qui vous permettent de faire le bilan, d’envisager d’autres vies, d’autres types d’accompagnements centrés sur l’intelligence émotionnelle, et enfin des formations qui se veulent beaucoup plus professionnalisantes, et qui se concentre sur les compétences spécifiques à un métier.

Mais une zone qui peut aller puiser dans toutes ces expériences à la fois ? Un espace qui correspond aux personnes que je croise chez Ouishare ou dans mon environnement professionnel ? Je n’en ai pas trouvé.

C’est tout le sens de Bufferzone. 

Un espace où venir travailler un “individualisme collectif” cher à Michel Bauwens : une “réconciliation de l’individu (de la société capitaliste) et du collectif (de la société traditionnelle)”. 

Un endroit où les principales ressources seront vos pairs, et qui prendra aussi en compte votre intelligence émotionnelle et corporelle.

Pour fonctionner, ce type d'accompagnement a besoin de s’appuyer sur un certain nombre de principes. Ce sont les mêmes qui font que Ouishare continue d’exister et de se réinventer depuis maintenant 6 ans :

Do-ocracy : votre expérience passera par le faire. L’engagement que vous mettrez dansvos actes, le fait d’assumer votre liberté et votre responsabilité.

Permanent Beta : Bufferzone est un espace d’expérimentation, un cadre bienveillant où vous pourrez agir concrètement, vous tromper complètement et surtout recommencer.

Care : un des maîtres mots. Prendre soin de vous c’est prendre soin de l’autre, apprendre à créer un cadre qui vous est propre et les outils pour le faire.

Collaboration : “Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin.” Apprendre les uns des autres, tant des intervenants que desautres participants.

Openness : Vous êtes là pour découvrir d’autres parties de vous, pour réinterroger certaines de vos croyances et accepterd’être en mouvement.  

L'idée de cet accompagnement a germé au mois d’août 2017, a été votée par la communauté Ouishare en décembre 2017, pour être prototypée puis testée auprès de 14 personnes en mars 2018. Suite à cette première expérimentation grandeur nature, deux enseignements :

À qui s’adresse Bufferzone ? À des personnes ayant déjà un ancrage dans le monde professionnel, la formation vous sera plus profitable si vous avez déjà quelques années au compteur. Ces personnes ont déjà fait une partie du chemin. Si elles n'ont pas toutes les réponses, et d'ailleurs qui les a ? Elles ont une partie des questions.

Par qui est porté Bufferzone ? L’accompagnement s'appuie sur un collectif d'intervenants qui incarnent des parcours professionnels atypiques, une capacité à conjuguer une vie professionnelle autonome, car souvent indépendante ou entrepreneuriale, avec des projets personnels multiples et divers.

Si il y a dans ce programme une part de facilitation importante et portée en grande partie par les intervenants, mon rôle sera surtout de créer les conditions et le cadre pour que des moments complices, des déclics, des prises de conscience puissent arriver.

Hasard du calendrier, l’historien Yuval Noah Harari,auteur de “Sapiens”, vient de sortir “21 leçons pour le XXIème siècle”. On lui laissera le mot de la fin, les années à venir marqueront le grand retour du “connais toi toi-même” et “le changement en lui-même étant l’unique certitude”, il nous faudra passer par “un travail intense pour arriver à saisir comment fonctionne notre système d’exploitation”.

Il reste actuellement deux places pour la promotion qui débutera le 26 octobre, l'édition suivante aura lieu mi-mars, n'hésitez pas à m'écrire dans tous les cas pour me faire part de vos remarques, idées, envies...

See you dans la Zone.

by 
Samuel Chabré
Inside Ouishare
Thank you! Your subscription has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form... You might already have signed up ?